Qu’est-ce que la radio panoramique dentaire et le Cône Beam?

Avez-vous un problème bucco-dentaire, qui nécessite une radio panoramique dentaire? Souhaitez-vous recevoir un traitement efficace et approprié à votre mal? Avant d’envisager les possibilités de soins, votre dentiste veut connaître l’état de vos dents. Les examens liés à l’imagerie dentaire, notamment le panoramique dentaire (orthopantomogramme) et le cône beam, donnent des éclaircissements sur cet état.

​Très utilisées en médecine dentaire, ces pratiques suscitent beaucoup d’interrogations. En quoi consistent-elles? Comment se déroulent-elles? Dans quels cas faut-il faire appel à elles? Quels sont les risques auxquels elles exposent la personne malade? Et quelles sont les précautions à prendre? Cet article donne les réponses à toutes ces questions.

Qu’est-ce que la radio panoramique dentaire?


radio-panoramique-dentaire

La radio dentaire est un examen radiographique des dents et des tissus bucco-dentaires. Elle met en évidence les lésions que les examens cliniques classiques ne détectent pas, à savoir les caries, les kystes, les abcès, les infections liées à la mâchoire, etc.

Cette radio détermine également l’état de la dentition, des mâchoires et des gencives. Parallèlement, elle dévoile la façon dont ces organes sont positionnés dans la cavité buccale. En conséquence, son utilité dans la formulation ou la confirmation d’un diagnostic est certaine.

La détection de certaines pathologies peut échapper à cette radio, malgré son efficacité. Dans ce cas, le dentiste peut prescrire des examens complémentaires, notamment la radiographie périapicale et le scanner dentaire. Ces deux procédés donnent des informations détaillées sur la masse osseuse et les tissus qui soutiennent les dents.

Pourquoi faut-il réaliser une radio panoramique dentaire?​


L’orthopantomogramme est un examen incontournable. Il donne une vue d’ensemble de la mâchoire. Ainsi, le dentiste voit tout ce qui se trouve aux alentours de la dent et connaît l’emplacement exact de chaque dent. De même, le positionnement des articulations et des sinus est bien connu. Ces informations sont indispensables à la pose des implants et des racines artificielles.

Les données obtenues à partir de cette radio panoramique dentaire font ressortir toutes les maladies de la bouche. Et celles qui se développent sans douleur et sans symptômes se dévoilent rapidement. Ce dévoilement de tous les foyers infectieux rend possible la formulation du traitement le plus adapté à la situation du malade. Par ailleurs, si vous souhaitez vous faire soigner à l’étranger, cet examen est utile au dentiste censé vous suivre. Il s’en servira pour établir le devis de votre traitement.

Quels sont les différents types de radiographie dentaire?


En radiologie dentaire, trois types de radiographie sont fréquemment pratiqués. Chacune de ces techniques a ses spécificités. Et le dentiste peut parfois les utiliser simultanément, car un examen révèle des informations qui échappent à l’autre.

Radiographie périapicale​

​Cette technique donne une image complète d’un groupe de dents. Elle présente, jusqu’aux moindres détails, l’état d’une partie de la dentition du malade. Les os, les racines et les tissus de soutien apparaissent dans un cliché. Ainsi, les fractures, les malformations, les kystes, les abcès et les infections diverses peuvent être observés, même si ces pathologies sont encore à leurs débuts.

Radiographie interproximale

​Cette technique rend possible l’observation des couronnes des dents. Elle les met dans un cliché et permet au dentiste de les analyser. Ainsi, les caries difficilement observables à partir des autres examens peuvent être détectées. Il s’agit surtout de celles qui se trouvent dans les recoins cachés de la cavité buccale.

Radiographie panoramique dentaire​

Cette technique permet d’avoir une vue d’ensemble de la dentition, des mâchoires, des sinus et des articulations. Elle présente tous ces organes dans un cliché. Elle rend possible le diagnostic d’un grand nombre de maladies de la bouche.

La radio panoramique dentaire a des limites : elle manque de précision. Elle donne juste une vue d’ensemble des organes, sans entrer réellement en profondeur. La radiographie rétro-alvéolaire (radiographie périapicale), qui cible un groupe de dents, donne plus de précisions. Elle est donc considérée comme la meilleure. Mais le scanner dentaire est recommandé pour connaître le positionnement précis d’un organe.

Qu’est-ce que le cône beam?​


Technique de tomodensitométrie, le Cône Beam a révolutionné l’imagerie dentaire. Ses propriétés, qui sont identiques à celles de l’orthopantomogramme et du scanner, lui permettent de réaliser une radiographie numérique. À partir d’un faisceau conique de rayons X, il examine les os, la dentition et les cartilages, ce qui lui permet de détecter les lésions osseuses, les corps étrangers et de nombreuses autres affections de la bouche.

Cet examen offre une résolution plus importante que celle du scanner dentaire.

cone-beam

Il rend possible la reconstitution numérique en 3D. Et la précision des analyses est remarquable.​ De ce fait, il est plus performant que l’orthopantomogramme. Il donne des informations détaillées sur les zones difficiles à visualiser à partir des autres examens. Il peut localiser le champ de son examen uniquement sur la partie à étudier. Et l’irradiation se fait essentiellement à cet endroit.

À quoi sert cet examen de cône beam?​


Les applications du cône beam dans la médecine dentaire sont très larges. Cet examen présente toutes les structures crâniennes osseuses. Les dents et les sinus sont donc mis en évidence. La détermination du volume et du positionnement des parties étudiées est exacte, ce qui facilite l’implantologie. Grâce à la modélisation 3D, les dimensions des implants peuvent être évaluées selon la morphologie du patient. Et la pose des implants peut être simulée virtuellement.

En dehors de la médecine dentaire, les applications de cette technique sont plus nombreuses. Elle permet l’étude de toutes les articulations du corps humain et facilite la chirurgie maxillo-faciale. De nombreuses autres disciplines, telles que l’orthopédie et l’ORL, utilisent ses indications.

Le cône beam est le meilleur examen des tissus durs, les masses osseuses, mais il est limité : non seulement les tissus mous ne rentrent pas dans le champ de son étude, mais aussi il ne révèle pas la densité. Le scanner dentaire reste donc incontournable. Par ailleurs, comparé aux autres techniques de tomodensitométrie, cet examen est plus complexe. Et il émet des rayonnements ionisants, une matière nocive aux organismes vivants.

Comment se passe l'examen ?


Le déroulement de l’examen au cône beam est identique à celui d’une radiographie dentaire classique. Vous n’avez pas besoin d’une préparation particulière. Tout se fait rapidement et sans douleur. Lors de la séance, vous êtes assis ou allongé sur votre dos. Votre tête est immobilisée dans l’appareil par un système de contention. Cette immobilisation dure 10 à 20 secondes. Ce temps est nécessaire à la prise du cliché. Vos mâchoires sont mises en évidence par un objet en plastique de petite taille, introduit entre vos dents. À la fin de la séance, les informations recueillies font l’objet d’une analyse et d’une interprétation par le dentiste.

​Tous les examens radiologiques ont des exigences. Celui du cône beam n’est pas différent. Dès lors, vous devez vous dépouiller de tout objet métallique avant la séance. En d’autres termes, vous ne devez porter ni lunettes, ni colliers, ni montres, ni bijoux, ni ceintures, ni chaussures à boucle au moment de la prise du cliché. L’examen des femmes enceintes est délicat. Il peut éventuellement faire l’objet d’un report.

​Quels sont les risques liés à la radiographie dentaire?


adiation-electromagnetique

Tous les examens radiographiques émettent des rayonnements électromagnétiques dus à la radioactivité des atomes. Le danger est donc réel, car cette matière est agressive, voire mortelle en cas de dose élevée. Les doses délivrées sont variables en fonction des examens et des organes étudiés. Pourtant, l’orthopantomogramme et le cône beam utilisent les rayons X dans la formulation des diagnostics.

Compte tenu des risques induits par la radiation, l’usage des outils de radiographie est très réglementé. Et les doses maximales sont prescrites. Toutefois, la dose de rayonnement du cône beam est inférieure à celle des autres examens radiologiques, qui ont un champ d’étude plus large. Cette technique irradie uniquement une petite portion du corps.

La radiologie médicale a fait des progrès, mais les examens trop réguliers ne sont pas inoffensifs. Les radiations émises par la radiographie dentaire peuvent provoquer les tumeurs et les cancers. Les rayons, une fois introduits dans les cellules, peuvent affecter l’ADN. Le développement cancéreux est alors inévitable.

Les risques liés aux radiations sont plus importants chez les enfants et les adolescents, car leurs croissances physiques ne sont pas encore achevées. Chaque unité de dose de rayonnement ionisant est plus dangereuse pour les personnes en bas âges que pour les adultes. Les enfants et les adolescents doivent donc recevoir les doses médicales strictement nécessaires.

Quelles précautions faut-il prendre?


Vous ne risquez certainement rien en accomplissant un seul examen de radiologie dentaire. Mais la répétition de cette pratique a des conséquences néfastes sur votre santé. Il convient donc d’éviter tout examen inutile. Chaque patient doit avoir un registre d’exposition radiologique.

Les appareils récents émettent de faibles doses de radiation et sont conçues conformément aux normes. Ils comportent un blindage qui bloque les radiations. Dès lors, avant votre examen, vérifiez les caractéristiques de l’appareil à utiliser!

En Europe, les dentistes ont l’obligation de suivre des formations continues en radiologie. En effet, les technologies évoluent rapidement. Ces professionnels sont donc tenus de mettre leurs connaissances à jour. Ainsi, ils sont bien informés sur les précautions à prendre pour limiter les risques liés à la radiographie dentaire. Par conséquent, confiez-vous uniquement aux professionnels!

Prix et remboursement​


En France, la radio panoramique des dents coûte 21,28 € par séance. Ce prix est fixé par la Sécurité Sociale. Mais tous les dentistes ne facturent pas leurs prestations de la même manière. Il est donc possible de payer une soixantaine d’euros. À ce tarif, il convient d’ajouter le prix de la consultation du dentiste. La Sécurité Sociale vous rembourse 70% du prix de cet examen.

Conclusion


La radio panoramique dentaire est un examen radiographique qui donne une vue d’ensemble de la dentition, des mâchoires et des gencives. Elle met en évidence toutes les pathologies qui affectent ces organes et rend possible la formulation du traitement le plus adapté à la situation du patient.

Des examens plus perfectionnés peuvent être faits, en complément de la radio panoramique. En effet, les indications de cette dernière manquent de précision. Le cône beam, par exemple, offre plus de possibilités que cette technique de radiographie.

Malgré leur efficacité, tous les procédés de radiographie dentaire comportent des risques. Si les examens deviennent récurrents, les radiations émises peuvent nuire à la santé du patient. Les précautions sont donc indispensables.​

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: