Greffe de gencive : opération efficace pour soigner la gencive

Les professionnels de la médecine dentaire préconisent depuis belle lurette la consultation systématique à faire chez le dentiste tous les 6 mois. Pendant cette consultation, c’est l’ensemble des organes bucco-dentaires qui sont examinés afin de pouvoir traiter à temps les infections et les autres problèmes.

Il est évident que souvent, les gens se préoccupent plus de leurs dents que de leur gencive, alors que cette dernière joue un rôle crucial dans le soutien et dans la protection des dents. Au fil des années, il est probable que la gencive s’amenuise. Une situation qui favorise le déchaussement des dents et les autres problèmes exposant les racines à différentes altérations telles que la carie.

Outre cet amenuisement, les maladies comme la parodontite et la gingivite peuvent surgir à cause de multiples raisons. En plus du fait que ces pathologies et cette récession gingivale constituent un véritable problème de santé grave, elles compromettent également l’aspect esthétique du visage en général, et du sourire en particulier. L’unique moyen qui est efficace pour pallier ce souci serait de recourir à une greffe de gencive.​

Greffe de gencive : de quoi s’agit-il exactement?


greffe-gencive

Les dents sont fixées dans la mâchoire par l’os alvéolaire qui est caché dans la gencive. Cette dernière recouvre pareillement les racines des dents.

La greffe de gencive consiste donc en une intervention chirurgicale qui vise à stopper la récession gingivale et à la corriger. Il s’agit de la solution préconisée par les professionnels afin d’enter du tissu gingival sur la partie où la hauteur de la gencive est inexorablement très basse. L’objectif est donc de recouvrir les racines dénudées.

Ainsi, les dents ne seront plus sensibles et les racines ne seront plus vulnérables aux caries.

Quand faut-il faire une greffe de gencive?​


Une légère rétractation et un petit saignement des gencives ne requièrent pas forcément une greffe gingivale car un détartrage et une bonne hygiène, couplés à un traitement médical, peuvent suffire. La décision de procéder à cette intervention relève uniquement du parodontiste. Toutefois, une personne qui fait l’objet de déchaussement dentaire et qui ressent de la gêne et de la douleur peut demander à ce professionnel de préconiser la solution la plus efficace.

Cette alternative devient une urgence dentaire lorsque la dent est menacée et qu’elle risque de tomber. Par mesure de prévention, il est impératif de consulter un parodontiste, ou un dentiste, notamment lorsque les espaces interdentaires se font voir, lorsque les dents deviennent plus longues et bougent, lorsqu’elles sont sensibles, ou lorsque les racines apparaissent.

​Déroulement de l’opération


operation-greffe-de-gencive

Cette intervention se réalise dans un centre hospitalier, ou dans un cabinet de dentisterie. Elle est effectuée sous anesthésie locale et ne requiert pas un arrêt de travail. L’opération consiste donc à prendre un greffon pour la fixer sur les parties dénudées par la récession.

Ce morceau de tissu, dit greffon, peut être prélevé au niveau du palais, ou de la gencive. Toutefois, avec l’évolution de la technique médicale, il est désormais possible de récupérer le greffon au niveau du tissu conjonctif. L’utilisation de biomatériaux constitue pareillement une très bonne alternative qui permet d’avoir un excellent résultat sur le long terme.

L’intervention se déroule en trois étapes :​

  • la préparation de la partie qui va recevoir le greffon : l’intervenant va amincir le site concerné en usant d’une petite curette ou d’un bistouri.
  • le prélèvement du greffon.
  • la greffe proprement dite : le spécialiste va poser le tissu antérieurement prélevé sur le site receveur, puis il va procéder à la suture.

Un pansement sera mis sur la partie concernée par l’opération afin de favoriser sa guérison rapide, et surtout pour la protéger des infections.

Suites post-opératoires et précautions à prendre


Le repos est de mise pendant les 48 heures après l’intervention. La prise de certains médicaments tels que les anti-inflammatoires et les antalgiques est fortement décommandée, même si la douleur est intense, sauf prescription médicale du chirurgien dentiste. Dans le cas où la joue gonfle, l’application d’un pain de glace est la meilleure manière de l’atténuer.

Aussi, le bain de bouche est à éviter. Il faut laisser le temps au greffon de bien s’installer, donc pour le préserver, il convient de ne pas brosser les dents et de ne pas mâcher du côté de la partie opérée durant les deux premières semaines.

Les aliments trop chauds, trop froids, vinaigrés et acides sont interdits. La reprise du tabac est fort déconseillée.

​Normalement, la cicatrisation complète dure 4 mois à peu près, tout dépend de la faculté de l’organisme à guérir. Dans tous les cas, des visites de contrôle régulières chez le médecin sont à prévoir. La première a lieu une semaine après l’intervention. Généralement, les fils lors de la suture sont enlevés deux à trois semaines après l’intervention.

​Outre ces recommandations, le suivi du protocole post-opératoire préconisé par l’intervenant doit être effectué scrupuleusement pour que le résultat puisse être permanent et que l’opération soit un succès. Effectivement, un manquement à ce protocole post-opératoire peut compromettre l’intervention et précipiter son altération.

Les contre-indications


Apparemment, il n’existe pas d’importantes contre-indications à la greffe gingivale. Cependant, afin de favoriser la réussite de l’opération, les fumeurs doivent arrêter de fumer, au moins quelques semaines avant le jour J. Le tabagisme est nocif et est un facteur qui réduit considérablement les chances de réussite de l’intervention.

Les personnes sujettes à certaines maladies générales et à certains états corporels doivent avoir des constantes biologiques équilibrées et stables pour pouvoir bénéficier de ce traitement chirurgical. Il s’agit par exemple des individus diabétiques, des sidéens, ou des personnes constamment hypertendues.

L’hygiène bucco-dentaire est pareillement considérée lors de la consultation pré-opératoire.​

Prix et remboursement d'une greffe de gencive


Faisant partie des actes hors nomenclatures, la greffe gingivale coûte plus ou moins cher, tout dépend de l’honoraire du dentiste, de la technique exploitée, du nombre des parties à recouvrir et de la gravité du déchaussement des dents. Il n’existe donc pas de prix fixe car les chirurgiens-dentistes peuvent appliquer leurs propres tarifs.

Toutefois, juste donné à titre indicatif, le coût moyen de cette opération va de 250 à 500 euros. La meilleure manière de dénicher le meilleur rapport qualité-prix serait de procéder à une comparaison des prestations suggérées par les différents cabinets.​

La greffe gingivale n’est pas remboursée par l’assurance-maladie de la sécurité sociale. Pour une meilleure prise en charge, il convient de se rapprocher de sa mutuelle et de contracter la bonne police d’assurance. Certaines mutuelles suggèrent un forfait annuel, tandis que d’autres remboursent la totalité de l’intervention.

Il faut donc être méticuleux et demander les détails de sa couverture dentaire avant de procéder à l’intervention afin d’éviter les mauvaises surprises.

Conclusion​


En cas de problème de gencive, il ne faut pas tarder à consulter un chirurgien-dentiste. Cela peut être un déchaussement, une gencive blanche, une douleur gencive, une gencive qui saigne, une dent qui bouge, ou autres. La greffe de gencive constitue l’ultime solution qui permet de pallier ce genre de problème.

​En plus de guérir la personne concernée, l’opération lui donne l’opportunité de retrouver le sourire et de préserver l’esthétique de son visage. Cette intervention est pratiquée depuis plusieurs années, les risques sont moindres, voire inexistants, et les résultats sont de plus en plus perfectionnés puisque les techniques n’ont de cesse évolué. Par ailleurs, ce résultat est durable.

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments

Leave a Reply: