Clicky

Santé

La gingivite : Comment mieux agir pour prévenir l’inflammation de la gencive ?

inflammation-gencive
Écrit par Nicolas

La gingivite est une affection parfois mal connue et pourtant très répandue, cette maladie fréquente toucherait en moyenne 80% des Français. Bénigne à l’origine, elle peut rapidement dégénérer vers des pathologies plus sévères si elle n’est pas, ou mal, traitée. Des gestes simples existent pour prévenir l'inflammation de la gencive, à commencer par une bonne hygiène bucco-dentaire.

La gingivite : qu’est-ce que c’est ?

gingivite

Il s'agit d'une inflammation de la gencive plus ou moins importante qui touche les tissus autour de la dent, le parodonte. Elle est généralement indolore, mais elle peut évoluer vers des phénomènes dits dégénératifs si elle n’est pas correctement traitée.

En outre, cette pathologie peut revêtir plusieurs formes : localisée, généralisée, diffuse, marginale ou papillaire.

La parodontologie classe l'inflammation des gencives en plusieurs catégories :

  • La forme simple, dite chronique : cette inflammation de la gencive est due à la plaque dentaire et n’est pas douloureuse. Les symptômes sont multiples : une gencive rouge, une gencive enflée, une gencive qui saigne.
  • La forme hypertrophique ou hyperplasique : elle est généralement due à la prise de certains médicaments. La gencive devient fibreuse, voire gonflée.
  • La forme hypertrophique localisée : cette inflammation de la gencive grave est souvent causée par les variations hormonales chez la femme enceinte et a pour conséquence un saignement des gencives.
  • La forme ulcéro-nécrotique : les tissus se détruisent par nécrose. Elle peut avoir plusieurs origines, dont le stress important ou une maladie grave. Elle se manifeste par une haleine forte, une douleur gencive aiguë et une gencive qui saigne abondamment.

L'inflammation des gencives revêt donc plusieurs formes, mais dans la plupart des cas, on observe les mêmes signes : des gencives rouges, enflées, irritées qui saignent lors du brossage des dents, voire d’un simple toucher.

Elle est très fréquente et bénigne, parfois même sans afficher de symptômes réels. En revanche, elle peut très rapidement évoluer vers des formes plus désagréables, graves et difficiles à soigner. Il est donc recommandé de ne pas attendre et de consulter à la moindre alerte. Dans le cas contraire, elle risque de dégénérer en une infection des gencives plus importante et de s’étendre aux os et aux tissus.

Une bonne hygiène bucco-dentaire est le premier geste simple du quotidien pour prévenir l’apparition de telles pathologies, même s’il ne suffit pas toujours.

Les différentes causes d’une inflammation des gencives

Une inflammation des gencives peut revêtir diverses causes, parfois difficiles à identifier. Ces causes sont généralement classées selon deux facteurs : les facteurs étiologiques, responsables de la maladie, et les facteurs dits favorisants.

Les facteurs étiologiques

La plaque dentaire étant essentiellement composée de bactéries, elle est le premier facteur étiologique d'une inflammation des gencives. Ces bactéries sont en effet des organismes étrangers qui, par leur présence, agressent la gencive et vont provoquer une réaction de défense de la part de cette dernière.

Cette réaction peut revêtir plusieurs formes, notamment une inflammation visible en raison du sang qui afflue dans les gencives pour faire face à l’agression grâce aux cellules de défense immunitaire qu’il transporte. Une gencive gonflée en est généralement un symptôme fréquent.

La plaque dentaire se forme perpétuellement et ne peut s’éliminer que par un brossage régulier et suffisamment long des dents, deux à trois fois par jour, après chaque repas.

En outre, une carence en vitamine C contribue à la formation de la pathologie. Cette carence était notamment l’une des plus importantes causes de maladies sur les navires à travers les siècles. Le manque de vitamine C, présente dans les fruits notamment, en raison des difficultés à stocker ces denrées sur de longues durées à bord, causaient des ravages parmi les équipages qui étaient décimés par des maladies telles que le scorbut.

Les facteurs favorisants

Les facteurs favorisant l’apparition de cette pathologie sont multiples, mais heureusement pour la plupart, facilement remédiables :

  • La présence de tartre, qui est une plaque minéralisée constitué de bactéries. Le tartre irrite la gencive et favorise l’apparition, la formation et l’évolution de la maladie. Il se forme continuellement, il faut donc l’éliminer après chaque repas grâce à un brossage régulier des dents, voire par un détartrage chez le dentiste s’il est trop important.
  • Des couronnes inadaptées ou mal positionnées, autrement dit si elles ne reconstituent pas entièrement la forme physiologique de la dent concernée. Cette malfaçon retient la plaque de tartre et l’accumule, sans qu’il soit parfois possible de l’éliminer.
  • Des dents non alignées, car le tarte se loge dans les interstices et est difficile à déloger.
  • Un déséquilibre hormonal, notamment au cours de la grossesse.
  • Les maladies systémiques, tels que le diabète ou la leucémie.
  • La prise de certains médicaments, qui entraîne une hypertrophie de la gencive.
  • D'autres facteurs tels que le stress, le tabac, l’alcool ou encore une carence en vitamine C peuvent favoriser l’apparition d’une inflammation des gencives.

Les symptômes et les complications

Une gencive saine et normale est de couleur rose pâle et ne saigne pas au toucher ou lors d’un brossage de dents classique. Dans le cas d’une inflammation de la gencive, des symptômes apparaissent et il est alors important d’agir rapidement pour les soulager et éviter l’infection.

  • Une gencive rouge : c’est le premier signe annonciateur. Une gencive qui change de couleur est synonyme d’inflammation, à fortiori si elle devient rouge vif.
  • Une gencive enflée : l’œdème est apparent, votre gencive est enflée, voire vraiment gonflée au point de quasiment masquer vos dents.
  • Une gencive lisse : la gencive est lisse et brillante, elle revêt un aspect vernissé.
  • Une gencive qui se met à saigner facilement : si la gencive saigne lors du brossage, lorsque vous la touchez, ou même spontanément, c’est un synonyme d’inflammation.
  • La formation de poches parodontales : ce sont des petits renflements qui se forment entre le haut de la gencive et l’endroit où elle se rattache à l’os.
  • Une mauvaise haleine : l’haleine prend une odeur quelque peu métallique.

L’apparition de l’un ou de plusieurs de ces symptômes doit vous alerter. Il est en effet conseillé d’agir rapidement lorsqu’une gingivite se manifeste afin d’éviter son extension et son évolution vers d’éventuelles complications.

L’inflammation de la gencive est le premier stade de l’infection. Elle peut en effet rapidement évoluer vers des formes plus graves et des complications si elle n’est pas, ou pas convenablement, traitée, ou encore si elle ne guérit pas spontanément. De bénigne, la pathologie peut évoluer en parodontite, une affection chronique qui peut avoir de graves conséquences irréversibles.

Cette inflammation du parodonte (les tissus qui soutiennent l’organe dentaire : gencive, ligaments, os et cément) peut en effet entraîner un déchaussement des dents et leur perte ou encore un abcès important.

Il existe heureusement des traitements lorsque ce stade est atteint (antibiothérapie, irrigations sous-gingivales, surfaçage radiculaire, etc), mais il est préférable de prévenir par un brossage régulier des dents et une bonne hygiène bucco-dentaire, puis de consulter rapidement un dentiste en cas d’apparition des premiers symptômes. Il est important de savoir qu’une mauvaise hygiène dentaire aura des impacts négatifs sur votre santé générale.

Certains troubles peuvent apparaître en plus de l'inflammation des gencives :

  • Des troubles respiratoires à cause de la migration des bactéries issues de la plaque dentaire vers les poumons. Cela peut occasionner une infection ou aggraver une affection existante.
  • Le diabète est plus difficile à contrôler en raison de l’augmentation des bactéries transmises par le sang, et en conséquence du taux de glycémie.
  • Un risque plus élevé d’accouchement prématuré chez la femme enceinte.
  • Un risque de diminution du poids du bébé à la naissance.
  • La perte de l’ensemble des dents lorsque l’affection dégénère et atteint l’os.

Les traitements et les remèdes naturels

se-brosser-les-dents

Il existe plusieurs traitements pour venir à bout de la pathologie lorsque les premiers symptômes apparaissent ou lorsqu’elle est installée.

Le traitement étiologique

Le traitement étiologique est un traitement préventif qui s’effectue à travers les gestes quotidiens qui nous permettent de veiller à notre hygiène bucco-dentaire. Il consiste à brosser régulièrement et efficacement ses dents, si possible après chaque repas. Un brossage convenablement réalisé suffit à éliminer la plaque.

Pour le brossage, préférez une brosse à dent souple, moins irritante pour les gencives, et utilisez un dentifrice antiseptique. Enfin, complétez le brossage de bains de bouche doux (peu agressifs) réguliers.

Il est également conseillé, dans le cadre du traitement préventif, de réaliser un détartrage régulier. La fréquence varie selon les besoins, les modes de vie de chacun et la vitesse à laquelle la plaque dentaire se forme. Il est néanmoins recommandé d’en réaliser un par an, au moment de la visite annuelle de contrôle chez le dentiste, voire tous les 5 à 6 mois pour les patients sujets aux récidives.

Le traitement curatif

Le traitement curatif vient compléter le traitement préventif si celui-ci n’est plus suffisant. En général, lorsque l’on agit dès les premiers symptômes de la gingivite, le traitement étiologique suffit à l’endiguer. En revanche, si rien n’a été entrepris ou si le terrain la favorise et que la pathologie s’étend et dégénère en parodontite, le traitement curatif devient nécessaire.

Le traitement curatif s’applique selon les symptômes et les manifestations que revêt l’inflammation.

  • La chirurgie : en cas d’une importante profondeur de poche.
  • La gingivectomie (opération de chirurgie simple) : en cas de forme hypertrophique, généralisée ou localisée.
  • Les bains de bouche antiseptique à base de chlorhexidine pour aider à désinfecter l’ensemble de la bouche et limiter ainsi la multiplication et la propagation des bactéries.
  • L’application de certaines pâtes dentaires dont les propriétés antalgiques peuvent réduire l’inflammation.

Les traitements naturels

Il existe également des traitements naturels qui permettent de soulager et de guérir l'inflammation des gencives de manière douce et non invasive.

  • Le géranium : ses propriétés antiseptiques et hémostatiques sont précieuses pour soulager les affections dentaires et cutanées.
  • L’argousier : sa baie possède de multiples vertus et aide à lutter contre la fatigue et certaines pathologies infectieuses. Très riche en vitamine C, elle renferme également un fort pouvoir cicatrisant qui soulage les affections dentaires.
  • La sauge : elle convient au traitement des affections buccales, notamment en cas d’inflammation.
  • L’olivier : son fort pouvoir désinfectant en fait un allié de poids dans le traitement des inflammations bucco-dentaires.

Ces plantes s’utilisent sous forme de décoction ou en rinçage de bouche.

Comment prévenir l'inflammation de la gencive ?

Prévenir l'inflammation des gencives n’est pas si difficile et est préférable au fait de devoir la guérir. Une infection dentaire aura un impact sur votre état de santé général, il est donc recommandé d’agir au quotidien par des gestes simples et de consulter un dentiste si nécessaire.

La prévention de l’inflammation de la gencive passe avant tout par une bonne hygiène bucco-dentaire.

  • Il est recommandé de se brosser les dents au moins deux fois par jour, après chaque repas.
  • Utilisez une brosse à dent souple en cas de gencives sensibles. Inutile de frotter plus fort, elle suffit à retirer la plaque si le brossage est correctement effectué.
  • Préférez un dentifrice fluoré qui vous aidera à renforcer et protéger vos dents et vos gencives.
  • Optez pour le fil dentaire pour déloger plus facilement le tartre dans les zones difficiles d’accès. Veillez à l’utiliser avec parcimonie et en douceur, sans quoi vous risqueriez de causer des saignements de gencives et de fragiliser vos dents.
  • Utilisez des bains de bouche doux, pour l’entretien et l’haleine. Inutile de miser sur les modèles concentrés dans le cadre de la simple prévention. A ne pas utiliser à chaque lavage.
  • Effectuez un à deux détartrages par an, selon la vitesse à laquelle la plaque se forme. Il est conseillé de faire une visite de contrôle annuelle chez votre dentiste, c’est l’occasion !

Enfin, la prévention passe également par une bonne alimentation saine et équilibrée. Limitez les aliments trop sucrés, vous éviterez de nombreux maux !

​Conclusion

La gingivite est une inflammation bénigne qui peut rapidement dégénérer si elle n’est pas convenablement traitée. Pour limiter ses désagréments, voire l’éviter, il est important de réaliser quelques gestes simples de prévention qui consistent à prendre simplement soin de son hygiène bucco-dentaire et de ses dents! Si elle dégénère, il est important d’en trouver les éventuelles causes afin d’appliquer le traitement approprié. Des solutions existent, il suffit d’en être conscient et d’agir quand il est encore temps!

La gingivite : Comment mieux agir pour prévenir l’inflammation de la gencive ?
Notez cet article

Rédiger un commentaire